Savoir: le doit à la Liberté!

 

Lorsque nous, les personnes analphabètes, sommes confrontées à des difficultés, nous nous rendons compte que savoir lire, écrire et compter est indispensable. Plutôt que de supporter les préjugés envers nous, nous cherchons de l’aide, car nous croyons que Savoir est le droit à la Liberté.

 

“À quoi ça sert de savoir?

À décider!

Quand on ne sait rien, c’est très difficile de faire des choix, de décider et alors c’est le hasard ou les autres qui décident à notre place. Et on ressemble à une coquille  de noix se laissant porter par le courant, ou à un ballon dans le ciel qui se laisse diriger par le vent. C’est le contraire de la Liberté!”

(sources)Les goûtersphilo.com

 

Tous les jours, nous sommes victimes de préjugés qui nous rabaissent et qui nous font sentir comme des moins que rien. Voici ce qu’on nous dit régulièrement:

“C’est de notre faute si on sait pas lire.”

“On est des niaiseux.”

“Tu sais même pas lire, ni compter.”

“T’es un ignorant.”

Et plein d’autres encore!


Nous avons tous subit aussi de l’intimidation à l’école, on nous faisait sentir différents et pas capables. C’est pour ça qu’aujourd’hui, nous aimerions vous parler du fléau de l’analphabétisme.

En faisant nos recherches, nous avons appris qu’il y a environ un million de personnes au Québec, qui comme nous ont des difficultés en lecture, écriture et calcul. Souvent, ces personnes croient qu’elles sont les seules à vivre cette situation.

 

Nous, nous avons tous la chance d’aller dans un groupe d'alphabétisation. Depuis que nous participons aux ateliers, nous travaillons fort pour apprendre à bien lire et comprendre ce qu’on lit. On améliore notre écriture en apprenant la grammaire et la conjugaison. On apprend à faire notre budget.

Maintenant, avec tout ce que nous avons appris, nous pouvons dire: Savoir, est un droit fondamental.

 

Avec ce texte, nous voulons aider les personnes analphabètes pour qu’elles puissent elles aussi profiter des ressources qui vont les aider. Nous pensons qu’on peut apprendre à lire, écrire et compter à tous les âges.

On sait aussi que c’est dur de s’adresser par écrit à des personnes qui ne savent pas beaucoup lire. C’est pour cela que nous vous demandons d’en parler autour de vous.

Si ce texte peut aider au moins une personne, alors nous pourrons dire MISSION ACCOMPLIE!

 

Les participants d’Au bord des mots

Témoignage de Jacques, participant d'Au bord des mots.

© 2023 ABDM

  • Twitter Classic
  • c-facebook